17 septembre 2010

Brasserie du Théâtre

J’y ai quelques bons souvenirs de chanteurs lyriques qui se demandent, après le spectacle, s’ils vont aller dormir seuls à l’Ibis ou s’ils ont une chance avec la soprano qui signe quelques autographes. Mais là, j’ai eu l'impression que le bâtiment qui abrita le Trésor public allait sombrer et qu’on en ramasserait les déblais avec ceux du chantier du tramway. Déjà les coursives supérieures supposées permettre d’accéder aux toilettes, si vous avez survécu au parcours du combattant qui y conduit, sont désertées durant l’été par les familles décadentes ou les cadres lourdement burnés qui s’y réunissent l’hiver pour traiter leurs affaires. En terrasse, le petit peuple estival, soumis et bon enfant, et, plus loin, quelquefois, des skateurs guettés par des racailles. Moi, j’aurais bien voulu continuer à évoquer le sexe fendu  et émouvant de la grosse dame de Pascal Rabaté, mais attendre 105 mn  pour deux carpaccios et une glace en observant le personnel épuisé, cela coupe l’érotisme. (Place du Ralliement 49000 Angers - Deux couverts , 50 € 9,5/20)

 

 

Posté par Flivorello à 22:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


Commentaires sur Brasserie du Théâtre

Nouveau commentaire